Menu Fermer
L'évolution de la section des pneus de vélo

Je t’aime un pneu, beaucoup, à la folie …

Les cyclistes un peu âgés du CSPA en ont usé quelques uns. Dans l’histoire du pneu, qui a accompagné celle du vélo et notre vie cycliste, il y a eu beaucoup de progrès. On pensait que s’en était fini avec les nouveautés et bien non : le pneu évolue toujours.

Après les roues de charrettes des draisiennes et le pneus pleins il faut attendre 1835 date à laquelle Charles Dietz invente un pneu. Son invention porte alors le nom de « roues à air ». C’était une sorte de ceinture creuse de plusieurs épaisseurs de toile caoutchoutée, entourée de cuir et fixée via des boulons à une roue en bois. Mais la grande révolution partira de l’invention du vétérinaire écossais John Boyd Dunlop en 1888. Pour réduire le bruit des roues en bois du tricycle de son fils, il invente un tube creux de caoutchouc gonflé d’air. C’est devenu le premier pneu de vélo populaire !

L’industrie du pneumatique démarre alors et de grandes entreprises, qui existent toujours aujourd’hui, naissent alors à la fin du 19ème siècle : Dunlop bien sûr, mais aussi, Pirelli en Italie, Continental en Allemagne, Michelin en France, ... L’histoire du pneu est jalonnée d’innovations et le tubeless inventé en 1929 est arrivé bien  plus tard sur les les vélos.

Dans notre club, et bien que certains membres soient un peu âgés, nous n’avons pas connu ces époques pionnières, mais beaucoup d’entre nous ont quand même roulé sur les pneus ballons des randonneuses en 650B, les demi-ballons , … et sur des boyaux de course.

Aujourd’hui les pneus se mesurent en diamètre, en hauteur et en largeur. Devant la diversité des mensurations affichées sur les flancs des pneus, il a été créé une norme ISO baptisée ETRTO (European Tyre and Rim Technical Organisation).

Pour le diamètre la plupart d’entre nous roulent encore avec des roues de 700 et des pneus de 23 soit du 700x23 qui est devenu ETRTO : 23-622.

Plus c’est large … plus c’est ?

À la fin du 19ème siècle, les compagnons avaient coutume de dire « Plus le pantalon est large, plus l’homme est fort » … Alors vous, cyclistes, serez-vous plus forts en utilisant ces nouveaux pneus larges en taille 28 par exemple, que l’on voit arriver en standard sur les vélos haut de gamme typé endurance. Adopterez-vous ces pneus, comme les champions qui les utilisent sur les courses exigeantes du Paris –Roubaix ou sur les routes blanches du Giro ?

Un exemple de 3 sections avec lesquelles je roule : en premier plan sur un gravel des pneus montés en tubeless de 40, au milieu sur mon vélo de route des 28 en tubeless également (c'est la taille usuelle en 1ère monte dans la plupart des vélos d'endurance actuels) et enfin un boyaux de 18 sur mon ancien vélo de piste des année 70.

Moi j’ai démarré le vélo dans les années 70 avec des boyaux. Ils avaient une taille fine (du 18) et il fallait les gonfler à mort pour soi disant obtenir le moins de résistance au roulement sur la route. Maintenant je roule avec des pneus de 28 tubeless gonflés à 5 bars. Comment en est-on arrivé là ? C’est avant tout une histoire de confort ! … Car, figurez-vous, le confort est également un élément de la performance. Si vous êtes moins secoués sur les routes, parfois et souvent imparfaites, vos muscles souffriront moins et ils seront moins sollicités si votre train roulant absorbe une partie des vibrations.

Une étude publiée par le magazine allemand Tour Magazin (https://www.tour-magazin.de/) a classé dans un tableau « Les cinq pneus les plus rapides au monde »

Évolution des pneus de vélo
Une étude publiée par le magazine allemand Tour Magazin

Cela mettrait-il fin a une croyance qui consistait à dire qu'il fallait rouler avec le moins possible de contact au sol ? Une étude comme celle-ci prouve que le pneu le plus rapide (sur route rugueuse) est un pneu de 35 gonflé à 6 bars face à des pneus de 25 gonflés à 7 bars : étonnant n’est-ce pas !… Sur route lisse l’écart est moins important. Ce constat est lié à la perte d’adhérence et donc de transmission de l’effort dès lors que le revêtement provoque des tressautements.

Ces deux éléments doivent nous faire réfléchir car cela prouve que l’on peut gagner en confort, pour être ainsi plus endurant, et en performance, pour être plus rapide.

Après, il faut savoir si nos cadres et nos freins sur jante admettent de laisser le passage à ces largeurs : pas sûr … L’apparition des freins à disque favorise cette tendance à l’élargissement. Il n’y a plus de problème de passage entre les patins des freins. Sur le récent Paris-Roubaix vous avez remarqué que les pros sont passés aux disques et aux pneus larges. Le tubeless, adopté de base par certaines marques comme Giant, fait une percée (si j’ose dire) sur le marché du vélo. Là encore on ressentira plus de confort, car les pressions peuvent être encore plus basses et on aura moins de crevaisons (on arrivera avant les autres ;-).

Largeur du pneu (mm)
Largeur de jante (mm) 18 20 23 25 28 32 35 37 40 44 47 50 54 57 60 62
13C X X X X
15C X X X X
17C X X X X X X X X X
19C X X X X X X X X X X X X
21C   X X X X X X X X X X
23C X X X X X X X X X
25C X X X X X X X
27C X X X X X X
29C X X X X

 

 

Pour terminer il conviendra également de vérifier, lorsqu’on décide de monter des pneus larges, l’adéquation de la largeur de jante qui doit être compatible avec celle du pneu. Cela pourrait être dangereux de serrer les bases d’un pneu large de 28 dans une jante ayant une largeur de 19 (voir tableau).

L’histoire du pneu n’a pas fini de faire rouler beaucoup d’encre sur les rotatives ...

Posted in Divers

1 Comment

Laisser un commentaire