Menu Fermer

Tour du Vaucluse historique

Certains d’entre-vous connaissent mon intérêt pour les vélos “vintage”. J’en possède 2, tous les deux provenant des ateliers de Bernard Carré qui m’avait construit mon premier vélo à ma mesure en 1976. À l’époque je courais sans grand succès en Ufolep quelques petites courses “au jambon”, dans la région ouest de Paris.

Aujourd’hui, je roule sur des vélos dernier cri équipés de freins à disque, de transmissions électriques, d’axes traversants, de pneus tubeless, … mais je n’ai pas oublié cette période heureuse où l’on tirait du 52/42 avec au maximum 24 dents derrière. Jusqu’à présent je sortais mon B. Carré bleu pour aller faire le marché à Aix, ou pour notre sortie Père Noël, mais récemment ayant dû l’utiliser sur des sorties plus longues, j’ai retrouvé ce plaisir de rouler à l’ancienne en tirant du braquet debout sur les pédales. Cala me permet également de relativiser tous ces progrès, sur lesquels je dois travailler du point de vue journalistique. Après tout un vélo, c’est un vélo et ce qui compte avant tout : c’est le cycliste.

Nous avions fait avec Gabriel, une reconnaissance du Tour du Vaucluse en septembre pour faire des photos et un film pour l’organisation, et cela supposait une suite.

Je me suis associé à Chilkoot, qui organise différentes manifestations vélos, pour ce Tour du Vaucluse Historique, qui a eu lieu samedi 9 novembre au départ de Ménerbes. Il y avait une catégorie “vintage” au programme de cette rando à vélo, qui partait du caveau du domaine viticole de Marie. Malgré ma fracture récente de la clavicule, c’était bien tentant d’y participer. Nous nous sommes retrouvés 64 au départ des 2 circuits : le 95 et le 175 km … Inutile de vous préciser que j’avais choisi le petit parcours et la formule “vintage”. Mon B. Carré a eu son petit succès, au milieu de vélos extraordinaires qui étaient au départ comme des Victoire, un Fracaroli, … du titane, de l’acier, du carbone … et moi avec mon cadre en Vitus 172 datant des années 70.

Il faisait froid au moment du départ, mais nous nous sommes vite réchauffés en montant en haut du village de Ménerbes pour le départ officiel à partir de la maison de la Truffe, et en pédalant ensuite sur la route allant à Fontaine de Vaucluse en empruntant au passage quelques “Strade bianche” dans les vignes. J’ai vraiment apprécié le rendement de mon vieux destrier, qui pour la circonstance était repassé en double plateau 52/39 avec un 28 dents sur la roue libre 5 vitesses (merci Gabriel de Dynamo Cycles Repairs à Aix).

Pour manoeuvrer la transmission préhistorique de ces vélos, il faut retrouver le doigté, tout en nuance, qui permet de passer les vitesses. On a perdu la main avec l’indexation précise de nos transmissions modernes. Il faut également retrouver l’arrondi du coup de pédale, avec les chaussures en cuir sans cales, serrées dans les courroies des cales pieds antiques.

J’en ai pris plein les mirettes sur le parcours : Saumane, le Beaucet, Vénasque, Senanque par le mont Serein, Gordes, et enfin la Coquillade … où j’ai dû jeter l’éponge, tant j’avais de crampes. 78 km avec mon vieux biclou c’était bien suffisant pour moi ce jour là. Je suis rentré à Ménerbes dans le fourgon de l’organisateur. À l’arrivée j’ai attendu Gabriel, mon collègue, qui avait décidé de faire le 175 km avec sa randonneuse Motobécane de 16 kg. Un super buffet nous attendais avec dégustation des très bons vins du Domaine de Marie. Ambiance chaude et chaleureuse pour cette conclusion avec des cyclistes de haut niveau pratiquants la longue distance.

Une bien belle journée de vélo à l’ancienne pour moi qui me donne envie de poursuivre.

L’an prochain une vraie Vintage.

L’an prochain on remet le couvert et cette fois ce sera en octobre sur 3 jours qui seront consacrés au vélo vintage. Le domaine de Marie est à fond avec nous sur le projet, les locaux sont fanas également et l’idée est de créer un événement dans l’esprit de l’Eroica italienne. Les paysages du Luberon n’ont rien à envier à la Toscane et on devrait attirer les amateurs de vieux vélos de France et d’Europe. Une virée en vintage sur les chemins et petites routes au milieu des vignobles peints aux couleurs automnales devrait séduire.

J’aurais l’occasion d’en reparler aux cyclistes du club qui pourraient être intéressés.

Cet hiver je vais sans doute prolonger le plaisir et rouler parmi vous avec ma relique. J’ai même en projet la remise en route de mon vélo de piste 80’s, qui vient du même atelier B. Carré de Montreuil. Le pignon fixe m’attire, et si je ne me casse pas la figure, ça me fera le plus grand bien de mouliner en fixe avant le printemps.

Patrick

 

Le parcours sur Openrunner : https://www.openrunner.com/r/10651662

Posted in Vie du club

Laisser un commentaire