Menu Fermer
Pink Fixie

Pink fixie ... un vélo de piste découvre la campagne aixoise

Pink Fixie
Un vélo couleur Malabar

Vous êtes quelques uns à vous étonner de ma monture atypique, avec laquelle je roule depuis plusieurs semaines au sein du groupe 2. Étrange vélo de piste minimaliste dont le destin n'était pas de venir rouler ici, sur les routes de la campagne aixoise. Avec mon braquet de 42x18 (5 mètres avec des pneus en 25) je passe partout dans le coin. Au début j'avais peur de rester "collé" sur St-Antonin, les Portes ou le Sambuc, ... en fait il n'en est rien et je dirais même que ce vélo, pourtant lourd (les roues Gipiemme sans les pneus pèsent déjà 2,5 kg), me propulse dans les bosses car je suis obligé de lui donner de la vitesse pour arriver en haut. Miracle de l'inertie, ce vélo avance bien, contredisant au passage les accros du vélos ultra light.

Pink Fixie
Un vélo qui adore les relances

Au regard étonné de certains, je devine une question qui ne vient pas "Patrick tu prends quoi comme produit ?"  ... Rien les gars, je marche à l'eau (pas toujours fraîche) dans mon bidon et une barre de céréales dans ma poche. Je continue de manger sainement, souvent bio, et j'apprécie le bon vin du pays d'Aix et la bière IPA. Bref je suis normal et âgé de 72 ans. Enfin quand je dis normal ... ce n'est pas tout à fait exact, car est-ce normal de vouloir se priver de 11 vitesses et d'un double plateau ? ... Le résultat est que, grâce à ce biclou des années 80, j'ai énormément progressé en vélocité et en puissance. Mes sorties en étant seul ou avec le groupe se font  souvent à 24 km/h de moyenne. J'ai fait des distances entre 80 et 90 km après plus de 1000 m de D+. Je ne pense pas ralentir le groupe 2 lors de nos sorties, et dans les descentes le vélo file super bien.

Pink Fixie
Un vélo qui adore les relances

L'histoire de ce vélo

Lors de nos sorties, j'en ai parlé en roulant avec ceux qui me semblaient intéressés, voici un résumé pour les autres de l'histoire de ce vélo.  Elle est plutôt singulière et faite de hasards. Avec mon copain Pierre nous avions rencontré il y a 10 ans un type qui vendait un stock de vélos de piste, détenus par un Club de région parisienne, qui arrêtait son activité. Dans le lot il y avait un cadre, avec son pédalier piste (plateau de 46) et sa tige de selle. La signature de Bernard Carré m’a tout de suite attirée, car c’était mon cadreur fétiche des années 70-80, et surtout celui qui m’avait construit mon premier vélo de course, à ma mesure fin des années 70. Personne ne voulait de ce cadre rose, peint à l’aérographe. Les acheteurs ne se précipitaient pas autour de ce vélo de « cirque ». Moi il m’inspirait l’ambiance colorée des 6 jours d’autrefois. J’imaginais des cyclistes habillés de maillots en soie colorés, qui bataillaient avec de telles machines, sur un anneau dans le odeurs de fritures, stimulés dans ce combat haut en couleurs, par le son nasillard du micro dans lequel s'époumonait un speaker énervé.

Pink Fixie
Il est passé par la « case bo bo » lorsque j’étais en région parisienne. Guidon Bull Horn, frein avant unique, roues à boyaux, 46 x 17, … C’était en 2013 sur la passerelle des Arts à Paris, à l’époque surchargée de cadenas

Ce pista rose, taillé comme un vélo de poursuite avec ses cotes presque carrées (56×55,5), me faisait de l’oeil. Je l’ai acheté. Il est passé par la case « bo bo » lorsque j’étais en région parisienne, équipé d’un guidon Bull Horn, des roues de piste moyeux Campa à boyaux, j’ai fait quelques balades dans Paris avec. Il a 6 ans il a suivi mon déménagement à Aix et il se morfondait, suspendu au clou, dans mon local vélo. Un jour je l’ai même mis en vente sur LBC … personne n’en a voulu, et tant mieux.

Pink Fixie
Lors du confinement j'ai passé quelques heures sur sa selle

Je l'ai ressorti lors du confinement pour faire mon heure quotidienne de home-trainer et je me suis dit qu'il était pas mal ce vélo. Du coup j'ai récupéré une fourche chromée Vitus ancienne mais jamais montée, une paire de roues Gipiemme avec moyeu flip/flop, j'ai viré les leviers de frein type cyclo-cross pour mettre des leviers Tektro sur un guidon de course route Cinelli, monté une selle moderne Fizik, et voilà une vélo de piste devenu vélo de route mono-vitesse.

On oublie le pignon fixe

Ayant, dans le milieu cycliste, de nombreux amis qui sont de "gros rouleurs" en pignon fixe : Thierry Saint-Léger auteur d'un Evian - Nice effectué en 42x17 avec tous les grands cols des Alpes, Dan de Rosilles qui cette année a fait la Born to Ride (1200 km) en pignon fixe avec des sacoches, ... j'ai été tenté comme eux de m'essayer à cette pratique tant leurs exploits me faisait rêver. Ma roue arrière flip/flop me permet d'avoir d'un côté une roue libre de 18 dents, et de l'autre un pignon fixe également de 18. Partant de chez moi je suis arrivé aux 4 Termes et j'ai jeté l'éponge. Trop dur pour mes vieilles jambes. Dans les descentes c'est horrible, sur le plat il ne faut pas s'arrêter de tourner les jambes, ... on devient une vraie machine à pédaler. Je me suis arrêté au bout de 10 km, j'ai sorti ma clé de 15 et j'ai tourné la roue pour me remettre en roue-libre, en me disant que ce truc ce n'est pas pour moi.

Pink Fixie
Un vélo qui adore les relances

Voilà toute l'histoire. Ceux qui sont arrivés au bout de ce récit, ne seront plus étonnés. Maintenant mon envie est de pousser plus loin le challenge, et si je trouve un ou deux compagnons pour m'accompagner dans une sortie de 150 km dans le Luberon, je tenterais bien l'aventure. Ce vélo qui était condamné à voir uniquement le parquet d'une piste, prend goût désormais à l'asphalte et aux paysages méridionaux : il faut que j'alimente sa curiosité.

Patrick

 

Posted in Divers

Laisser un commentaire