Menu Fermer

Présentation et objectifs

Le Cyclo Sport du Pays d’Aix en Provence (C.S.P.A.)

Le club a été fondé en 1972 sous le nom de Cyclo Sport Provençal (C.S.P.) il est affilié depuis cette date à la Fédération Française de CycloTourisme.

Très orienté à ses débuts vers une pratique essentiellement sportive, il a, au fil des années évolué pour se tourner  vers une activité plus cyclotouriste.

Depuis le 23 novembre 2012 il a pris le nom de Cyclo Sport du Pays d’Aix (C.S.P.A.).

La pratique du cyclotourisme repose sur le Triptyque sport-santé, tourisme, culture.

Nos sorties locales sur route sont principalement orientées vers une pratique sport loisir avec des niveaux différents en fonction des capacités de chacun qui vont du niveau « débutants » sur des sorties de 20 à 30 km aux plus confirmés sur des sorties de plus de 100 km.

Le club participe également  aux manifestations nationales tels que la semaine fédérale internationale de cyclotourisme, à Paris-Brest-Paris ou aux brevets cyclo montagnards qui enchaînent les cols alpins ou pyréneens.

Le club possède également une section VTT adulte avec un niveau « débutants » et un niveau « confirmés ».

Les enfants mineurs peuvent participer à nos activités accompagnés d’un parent.

Le club est ouvert à toute personne quelque soit le niveau de pratique. Pour les débutants, des vélos peuvent également être prêtés et il n’est pas nécessaire de posséder un vélo de course pour commencer à rouler.

Philosophie

Le cyclotourisme, c’est avant tout le plaisir de rouler, de découvrir de nouveaux espaces, de sentir les parfums des collines, d’entendre les bruits des animaux ou du vent dans les arbres… enfin, de se noyer dans cette nature que le cyclo ressent intensément.

Le cyclotourisme, c’est aussi le plaisir de partager la même passion avec d’autres, les mêmes émotions devant le spectacle magnifique d’une montagne aux couleurs changeantes comme celles de notre Sainte Victoire au soleil couchant.

Le cyclotourisme, c’est aussi la solidarité en se plaçant devant celui qui peine par un jour de fort mistral, en l’aidant à résoudre les problèmes mécaniques, en l’aidant à changer une chambre à air après une crevaison ou encore en lui faisant oublier, au moins pendant la durée du trajet, les coups durs que la vie lui a réservés et qui ont pu le meurtrir.

Le cyclotourisme, c’est le plaisir de moments fraternels autour d’un café ou d’un casse-croûte, instants privilégiés qui rapprochent encore les individus, surtout dans une région où la galéjade s’impose souvent.

Deux cyclotouristes qui ne se connaissent pas et qui se croisent sur la route se saluent presque toujours. A partir de cette observation, on peut imaginer qu’en adoptant la philosophie des roulants, ils ne sont pas complètement mauvais et qu’il y a encore tout à espérer de l’être humain.

On parle de nous !!!

*  Le CSPA nouveau vu par Antoine Crespi dans « Sport-Santé » de la Revue du Sport Aixois N°301 février-mars 2013.

* CSPA, « Nouvelle Identité » dans la lettre informatique du Comité Départemental des Bouches du Rhône.

Chiffres clés

1 Un seul. Le solitaire.

Ils sont quelques uns à partir à l’aventure seuls, même s’ils aiment faire des rencontres en cours de route. François Hennebert est de ceux-là et rien ne l’arrête, pas même les intempéries, lorsqu’il a décidé d’abandonner sa maison pendant de longs mois pour aller voir ce qui se passe de l’autre côté de la planète. André Beccat, lui, spécialiste des voyages itinérants en solitaire, a sillonné la France en tous sens en franchissant même parfois la frontière et aucun département n’a de secret pour lui. Quant à Patrick Fortoul, le plus rapide, une seule journée peut être l’occasion pour lui de parcourir plus de 300 kilomètres pour aller admirer le lac de Serre Ponçon avant de raconter à Marcelle le soir même ce qu’il a vu. Aussi la préparation à tous les Paris-Brest-Paris qu’il a effectués est devenue une routine.

2 Le duo.

Quand on évoque les semaines fédérales, on pense tout de suite à Anne Serres et à Stéphane qui se sont déplacés dans toutes les régions pour y participer. Il existe quelques duos qu’une forte amitié rapproche, comme Marina et Anne-Marie qui aiment bien se fondre dans un peloton tout en restant souvent roue dans roue, ce qui leur permet aussi d’agrémenter la sortie en papotant.

6 Nombre maximum de participants dans une équipe des Traces Vélocio. Ce petit peloton, sous la conduite d’une cheftaine ou d’un capitaine de route, peut s’organiser lorsque le temps n’est pas au beau fixe et gérer les efforts sur de longues distances

13 Le numéro du département des Bouches-du-Rhône. C’est un nombre porte-chance pour les cyclos car, dans le « 13 », on peut rouler toute l’année dans des paysages très variés. Si la présence des barres calcaires rend le relief parfois un peu rude, l’avantage est la rupture de la monotonie des randonnées.

100 Nombre rond caractérisant le nombre de cols à gravir pour rejoindre le club des « cent cols ». Quelques chasseurs de cols, comme Anne Serres, Josette Hohl, Chantale et René Scorletti… ont déjà une intéressante collection de cols dont certains à plus de 2000 mètres d’altitude mais ils ne peuvent évidemment pas prétendre rivaliser avec  André Beccat ou François Hennebert.

1972 Date à laquelle fut fondé le club sous le nom de CSP.

2012 Le club a 40 ans et il change de nom. Le CSP (Cyclo Sport Provençal) devient le CSPA (Cyclo Sport du Pays d’ Aix)