Menu Fermer

Bienvenue au pays de Giono

Les aléas de la vie m’ont éloigné des sorties hebdomadaires du club. Si physiquement je suis souvent absent, j’ai toujours gardé le contact présent mais sous d’autres formes. C’est ainsi que sollicité par les certains, j’ai programmé, le mercredi 26 octobre, une sortie évasion sur les terres de Giono. Ce magnifique département, s’étire de la Haute Provence à Manosque jusqu’aux Alpes de Barcelonnette pour finir à la frontière Italienne. Ce bien nommé… le 04 : Alpes de Haute Provence.

Si le rendez-vous est sur le parking de l’autoroute à Manosque pour les Aixois, avec Stéphane, nous nous rendons au musée de l’olivier à Volx, lieu de passage à la rencontre du groupe. Il fait un peu friquet à attendre, soudain surgissant au travers d’un petit brouillard automnal, ils arrivent…

19 roulants : quelle surprise dont 8 féminines : quel succès…

je n’attendais pas à voir autant de courageux à cette période de l’année.

Après un salut chaleureux mais distant (précautions sanitaires obligent…) nous repartons ensemble sur une voie cyclable qui traverse une petite rivière par un pont couvert en bois remarquable. Je m’arrête à l’entrée de l’ouvrage pour la photo mais personne ne me suit… sans doute la crainte de se refroidir un peu plus, il est 10h et ça pique encore. On passe Villeneuve pour se rendre à Forcalquier avec un passage dans le centre historique. En suivant, nous montons par une magnifique route en lacets, tracée dans la roche calcaire ou apparaissent les premiers mélèzes pour atteindre St Etienne les Orgues ou l’on évitera cette fois la montagne de Lure.

Plus loin, c’est la rencontre d’un autre peloton indiscipliné, encombrant la totalité de la chaussée, nous obligeant à nous arrêter pour les laisser passer. Ce sont des moutons de retour de leur transhumance. On atteint Banon et sa célèbre librairie bleue (la plus grande indépendante de France) vers 13h. C’est l’été indien, on a gagné plus de 15°, le thermomètre affiche autour de 25°, les boulangeries sont fermées entre midi et 14h et les terrasses des bar/restaurants sont pleines à craquer. Il nous est impossible de nous y installer pour un moment de partage et de convivialité. Certains sur un banc public, d’autres sur un muret…, seul un petit café au moment de repartir sauve la face.

La pause repas est ratée et c’est un peu dommage.

Maintenant nous traversons St Michel l’Observatoire où l’air est le plus pur du pays. Je quitte le groupe fatigué mais très heureux d’avoir roulé avec mes potes. Passant par St Martin les Eaux, Pierrevert et Ste Tulle, chacun retrouve sa voiture pour rentrer à Aix.

Je pense que tout le monde a apprécié la beauté des paysages et la tranquillité de ces routes à très faible circulation.

 

A une prochaine, vous êtes tous les bienvenus au pays de Giono

Michel DONJER

.

                                                                                                         

MERCI MICHEL

Posted in Vie du club

1 Comment

Laisser un commentaire